Le soutien aux aidants naturels de l’Ontario — un nouveau départ

 

Article offert par Jackie Hickey, infirmière, conseillère en santé communautaire, Soins à domicile Bayshore.

La nouvelle direction à la tête du gouvernement ontarien a déjà commencé à définir des priorités en matière de santé; certaines idées — mais pas toutes — surprennent en sortant du cadre habituel, mettant l’accent sur ces grands oubliés que sont les aidants naturels.

Le soutien aux proches aidants prenant soin d’un être cher avait été mis en veilleuse l’automne dernier lorsque l’ancien premier ministre Dalton McGuinty et sa prorogation de l’assemblée législative ont mis un frein à plusieurs projets de loi, y compris celui visant les congés pour aidants naturels.

Mais on a constaté un nouveau départ, ce 5 mars, lorsque le projet de loi 21 — la Loi de 2013 modifiant la Loi sur les normes d’emploi (congés pour aider les familles) — a été présenté à la législature ontarienne. Je ne prétends nullement être une experte en politique ni connaître toutes les règles et procédures, mais je suis réellement ravie de voir qu’on se remet à parler de mieux soutenir les aidants naturels. Pour tous les détails à ce sujet, on peut visiter le site du gouvernement de l’Ontario.

Les nouvelles règles proposées assureraient un congé non payé avec protection d’emploi aux aidants naturels prenant soin d’un être cher gravement malade (8 semaines), aux aidants prenant soin d’un enfant gravement malade (37 semaines), aux parents d’un enfant disparu (52 semaines) et aux parents d’un enfant décédé des suites d’un acte criminel (104 semaines).

Prenant appui sur les règles actuelles visant le congé familial pour raison médicale, le projet de loi 21 reconnaît l’importance de protéger tant la famille que l’emploi. Quelques jours ne suffisent pas lorsqu’un proche a besoin de soutien, et ce projet de loi permettra aux gens d’accorder toute leur attention à la personne soignée, et de soulager une partie de leur stress.

Les nouvelles règles protègeraient l’emploi de proches aidants prenant soin :

  • d’un conjoint;
  • d’un parent, beau-parent ou parent d’accueil;
  • d’un enfant, enfant issu d’un mariage antérieur ou enfant en famille d’accueil;
  • d’un grand-parent, grand-parent par alliance, petit-enfant ou petit-enfant par alliance;
  • du conjoint d’un enfant;
  • d’un frère ou d’une sœur;
  • d’un membre de la parenté étant à leur charge (soins ou soutien).

L’Ontario prend ainsi des mesures pour protéger l’emploi d’hommes et de femmes ayant de lourdes responsabilités à la maison. J’aurais moi-même bien aimé pouvoir bénéficier de telles dispositions il y a quelques années, lorsque mon père a été malade; mon employeur a eu l’amabilité d’accepter que je m’absente pendant la dernière semaine de vie de mon père, mais une semaine, ça n’a pas été suffisant. Mon père aurait certainement bénéficié de m’avoir à ses côtés pendant toutes les étapes de sa fin de vie, sans parler de l’aide que j’aurais pu offrir à ma mère de 80 ans qui était son aidante principale.

Les initiatives proposées sont des solutions qui nous seront fort utiles. Il s’agit d’un pas dans la bonne direction, et j’espère que l’on verra plus souvent cette façon de penser pour combler les lacunes dans le secteur de la santé.

Surveillons bien l’évolution de ce dossier, et espérons que le projet de loi sera adopté.

Pour lire le projet de loi 21, cliquez ici

Savoir qu’on peut prendre soin d’un être cher sans s’inquiéter de perdre son emploi, cela procure une réelle tranquillité d’esprit. Si la loi est promulguée, les aidants naturels pourront concentrer leurs efforts sur ce qui compte vraiment, soit offrir des soins et du soutien aux gens qu’ils aiment, au moment où ils en ont le plus besoin.

Soins à domicile Bayshore est un organisme canadien dont l’expérience et les ressources sont d’envergure nationale. Nous offrons 24 heures sur 24, sept jours sur sept, des services et soins à domicile de qualité, bien adaptés aux besoins de chaque client et dans la bonne mesure, le tout afin de maintenir la santé et le mieux-être des gens. Bayshore détermine à quels services chaque personne est admissible — programmes gouvernementaux, soins privés, etc. — et lorsque possible, aide les clients à obtenir de l’aide financière pour leurs soins. Nous créons un plan personnalisé pour chaque client. Pour en savoir davantage sur Bayshore et nos services, visitez notre site, ou utilisez notre ligne sans frais pour parler à un agent en composant le 1‑877‑289‑3997. Pour joindre Jackie Hickey, vous pouvez écrire à jhickey@bayshore.ca ou visiter son blogue.

 
 
Du 9 au 12 octobre 2012 19e Congrès international sur les soins palliatifs En savoir davantage >

 

fév
28
2013